Manuel Cousin a franchi le cap Leeuwin au large de l’Australie ce mercredi 23 décembre à 19h35 UTC. Un Cap qu’il savoure comme un cadeau de Noël, point de passage vers des eaux qu’il ne connaît pas encore. Il navigue dans l’océan Pacifique pour la première fois, et il pointe ce matin en 21ème position du Vendée Globe.

« Nous étions à distance de VHF hier avec Jérémie Beyou-Charal. On a pu discuter, ça faisait longtemps que je n’avais pas échangé oralement avec un autre skipper. C’était juste avant qu’il ne me rattrape et c’était vraiment sympa. ».

L’Indien, un bilan contrasté

« L’océan Indien a été compliqué au niveau météo avec une mer chaotique, on peut dire qu’il a été capricieux. Par contre, j’ai été surpris par les températures assez douces. J’aborde le Pacifique comme une grande découverte et sans grosse appréhension bien qu’une autre dépression nous attende. Je savoure la chance que j’ai d’être encore en course. Le but ultime c’est d’aller au bout de ce tour du monde et c’est pour ça que je fais attention au bateau, et que j’essaie de prendre soin de moi au maximum. » ajoute Manuel Cousin

Des safrans sous haute surveillance

« Le bateau va mieux. J’ai dû m’arrêter 12 heures pour déposer le safran bâbord, et travailler sur les fissures. Depuis, j’ai des petites fissures qui apparaissent sur le safran tribord mais tout est sous contrôle. J’ai un bel oiseau un peu blessé et forcément, ça influe sur ma façon de naviguer, sur ma façon d’aborder les dépressions. »

Recoller au petit groupe devant moi

« Je fais tout pour recoller au petit groupe devant moi, avec Pip Hare-Medallia, Didac Costa-One Planet-One Ocean et un peu plus loin Stéphane et Arnaud. Actuellement, les conditions sont idéales 20/25 nœuds de vent, je file entre 15 et 20 nœuds. Mais je surveille de près la météo pour choisir le meilleur placement par rapport au coup de vent prévu le lendemain de Noël. La route est encore longue et il peut se passer plein de chose. Pour le Pacifique, c’est toujours rassurant d’être à plusieurs bateaux. » termine le skipper

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *