Réaliser le Vendée Globe en moins de 100 jours sur Groupe Sétin, pour les 100 ans de l’entreprise, c’est le défi lancé par Manuel Cousin pour son premier tour du monde, sans escale et sans assistance. A 10 jours du grand départ, le skipper explique les raisons de ce challenge.

100 jours de nourriture

Le navigateur a précisé qu’il n’emportait que 100 jours de nourriture, et qu’il serait obligé de se rationner si toutefois il ne parvenait pas à honorer ce challenge. S’il met 98 jours pour boucler son premier Vendée Globe, Manuel Cousin aura réalisé tous ses objectifs : terminer ce tour du monde, améliorer le précédent record du bateau qui est de 103 jours, et surtout, honorer la promesse qu’il a faite à son épouse d’être de retour pour la Saint-Valentin.

Une arrivée pour la fête des amoureux

“Si je pouvais être le retour pour le 14 février, ce serait le plus beau cadeau que je pourrais faire à ma femme. En tant que Team Manager du projet, elle s’investit énormément. C’est aussi son Vendée Globe.” ajoute Manuel Cousin.

Nul doute que le skipper de Groupe Sétin est largement motivé par ce triple challenge. Il ne cache pas non plus viser le Top 5 des bateaux à dérives engagés sur le Vendée Globe.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *