Le mythique Fastnet

Manu par mail ce jeudi 28 à 20h : Bonsoir à tous ! Voici derrière nous le fameux rocher du Fastnet, que nous venons de virer.
Ouf !! le Fastnet est passé et nous repartons vers la maison sous spi et pour l’instant sous le soleil, à plat et sans taper ! Que du bonheur en attendant le vent fort de cette nuit….

La côte irlandaise au près (avec un vent de face) dans une mer bien formée  a été un parcours d’obstacles assez éprouvant, aussi bien pour le bateau que pour les bonhommes : on s’est fait cogner tous les trois pendant des heures, on a planté des pieux depuis Tuskar Rock ! Par moment on se dit que tout va se disloquer tellement ça tape fort, qu’est ce qui va lâcher ?, on a mal pour le bateau. Manger, régler le bateau, faire des mails, s’occuper de la météo, virer de bord, matosser, essayer de dormir, le tout dans un tambour de machine à laver, on vous le dit, c’est pas raisonnable !

Voici ce qu’écrit Halvard Mabire, marin normand, président de la Class40, à bord de Campagne de France concernant ces derniers 24h :“Le malheur est dans le près, en tous cas au-delà d’une certaine force de vent et surtout au-delà d’un certain niveau de mer. Voici depuis Tuskar Rock que nous sommes tous en train de méditer sur l’idée bizarre, voir l’incongruité, qui consiste à longer la côte irlandaise en tirant laborieusement des bords contre vents et marées, et le tout dans une mer affreuse, comme seulement on en trouve le long des côtes. Avec nos machines à assommer les maquereaux, le près c’est loin d’être le bonheur. Nous tapons et buttons contre des talus liquides, mais qui, selon des lois bizarres de physique dynamique, sont en fait des solides au moment où notre coque les cogne. Le résultat se traduit par des chocs très violents. Hormis l’impression désagréable que la coque va s’ouvrir sous ces coups de buttoir et que l’on va prendre le pommier (le mât) sur le coin de la tronche à chaque vague, cela rend la vie à bord, ou plutôt la survie, quasiment impossible. Les gestes simples de la vie de tous le jours deviennent des corvées, voir des défis. »

Fastnet_Carraig_Aonair

Le Fastnet est un phare situé en Irlande ; il est construit sur le Fastnet Rock.
En irlandais, il s’appelle Fastnet Carraig Aonair ce qui signifie le phare du « rocher perdu »). Le rocher s’élève à 30 mètres au-dessus de la mer et le phare mesure 54m de haut.
1 éclat blanc toute les 5 secondes ayant une portée de 50km.

Situé à 6,5 km au sud ouest de Clear Island dans le comté de Cork, il s’agit du plus haut phare d’Irlande. Sa construction a commencé en 1853 sous la direction de Robert Mallet. Sa première lumière a été émise le 1er janvier 1854. Il remplaçait alors le vieux phare de l’île de Clear. Sa construction fut motivée par le naufrage d’un navire américain qui sombra par une nuit de brouillard en 1847 et provoqua la mort de 92 personnes (sur 110 passagers et membres d’équipage).

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.