Groupe SETIN termine 4ème de l’ARMEN RACE USHIP sur les 7 IMOCA engagés dans ce parcours de près de 300 milles au départ de La Trinité. Une belle place, en milieu de classement, pour un équipage qui a donné le maximum dans des conditions de vent compliquées. Peu de vent, une course très tactique, et la présence à bord de Eric Sétin, pdg du Groupe, satisfait de ce résultat, tout comme son skipper Manuel Cousin.

La prochaine course, La Rolex Fastnet, dont le départ sera donné en Angleterre, à Cowes, sera l’occasion de découvrir le duo formé par Manuel cousin et Gildas Morvan.

En attendant, le bateau va rejoindre son port d’attache aux Sables d’Olonne pour quelques vérifications d’usage et réaliser une série de sorties en mer pour les clients et les salariés du groupe.

L’équipage de Groupe SETIN

Alors que la course au milles est lancée depuis la saison dernière pour cumuler des milles en vue du Vendée Globe 2020, Manuel Cousin bénéficie d’ores et déjà d’une avance confortable. La Bermudes 1000 Race qu’il vient de disputer en solitaire, lui permet de figurer dans le peloton de tête du classement avec 6192 milles parcourus, et de gagner deux places au championnat du monde IMOCA.

Onzième au championnat du monde imoca

Sur les 52 skippers actuellement inscrits au Championnat du monde IMOCA, Manuel Cousin peut se féliciter de figurer en bonne position à la 11ème place.

Depuis que je navigue en IMOCA, j’ai couru toutes les courses du championnat, et je les ai toutes terminées. Et à la différence de la saison dernière, je donne un tempo plus sportif car je suis tout à fait en confiance et à même d’utiliser le potentiel de Groupe Sétin à 100 %.

Manuel Cousin

Deux courses pour consolider son avance

Il reste deux courses inscrites au championnat du monde à disputer sur la saison, et elles seront en double. La Rolex Fastnet, tout d’abord en août, qui relie Cowes à Phymouth en passant par le célèbre rocher du Fasnet, et la Transat Jacques Vabre, la plus longue des transatlantiques qui part du Havre pour rejoindre Salvador de Bahia au Brésil. Deux autres courses, moins prestigieuses mais tout aussi importantes vont permettre à Groupe SETIN de se mesurer à la flotte des IMOCA durant la saison telles l’Armen Race fin mai et le Défi Azimut en septembre. Un challenge de taille pour la saison, qui permettra au skipper d’optimiser son bateau en vue de l’échéance du Vendée Globe.

La saison débute plutôt bien pour Manuel Cousin qui continue d’additionner les milles en vue du Vendée Globe 2020 tout en donnant un tempo bien sportif à son IMOCA GROUPE SÉTIN.

Un double enjeu

“Il y avait un double enjeu sur la Bermudes 1000 Race : décrocher le meilleur résultat possible et engranger les milles supplémentaires pour le Vendée Globe. J’ai eu un problème au niveau du flasque de la tête de quille qui s’est arraché, je ne pouvais plus anguler la quille. C’est un super parcours, j’ai l’impression d’être parti hier, c’est passé à une vitesse incroyable. On voit l’Irlande, on imagine les Açores. C’est hyper physique, un long sprint, tu n’arrêtes pas ! J’ai fait beaucoup plus de préparation physique cet hiver et je l’ai vraiment senti car j’arrive plutôt en forme à Brest ! “

Une escale de deux semaines à brest

 Le bateau restera sur Brest deux semaines car l’équipe va réaliser les travaux sur la quille dans la foulée. Ensuite, nous enchaînerons, toujours sur Brest, un grand week-end de sorties en mer pour les clients et salariés du Groupe Sétin avec son agence de Brest. L’autre facette de l’IMOCA, tout aussi importante !

L’ARMEN RACE pour terminer le mois de mai

Enfin, Groupe SETIN rejoindra La Trinité la dernière semaine de mai pour disputer l’ARMEN RACE en équipage, avant de rejoindre Les Sables d’Olonne, son port d’attache pour une série d’entraînements.

Une saison plus engagée sportivement

Fort d’une saison 2018 réussie, qui lui a permis de valider toutes ses participations au Championnat du monde IMOCA, Manuel Cousin aborde 2019 avec sérénité et combativité.

Sa récente performance sur La Route du Rhum-Destination Guadeloupe est un gage de fiabilité pour le bateau et le skipper, et la saison 2019 se profile donc sous l’angle d’un engagement plus sportif visant à consolider son avance, et à se préparer pour l’objectif majeur du projet, le Vendée Globe 2020.

De la maîtrise, il en a acquis la saison passée, et il compte bien poursuivre dans cette voie en participant à toutes les courses de la saison 2019.

Un duo complémentaire avec Gildas Morvan sur la Transat Jacques Vabre

Ils sont de la même génération mais ils affichent un parcours très différent. Manuel Cousin est issu de la Class40 avec un très beau palmarès ; il s’est imposé en IMOCA la saison dernière, en démontrant qu’il faudra compter sur lui pour le Vendée Globe 2020. Gildas Morvan porte un regard affuté sur la course au large à travers un parcours hors-norme en Figaro, (quadruple champion de France de course au large en solitaire) qu’il va encore enrichir cette saison avec Niji.

Une passion commune pour l’IMOCA, catégorie reine de la course au large

« Le programme s’étoffe et le nouveau Championnat du Monde de la classe, les IMOCA Globe Series, est intéressant car il incite les marins à naviguer plus entre deux éditions du Vendée Globe. » précise Gildas Morvan qui a d’ailleurs navigué par le passé, avec Roland Jourdain et Jean Le Cam en IMOCA.

« C’est aussi l’occasion pour les non-foilers comme Groupe SETIN, de montrer que l’on peut se battre à tous les niveaux du classement et figurer en bonne position dans une classe très dynamique. Avec Gildas, nous sommes complémentaires. Son parcours est exemplaire, et je suis heureux de partager avec lui cette saison en double avec en ligne de mire la Transat Jacques Vabre. » ajoute Manuel Cousin.

« Une saison en double en IMOCA, alors que je m’engage en Figaro 3 avec Niji, c’est un challenge de plus. Avec Manu, nous nous entendons à merveille, le plaisir sera aussi au rendez-vous ». précise Gildas Morvan

Force et agilité, expérience et ténacité, un tandem affuté pour la saison 2019 !