Une course très physique

Après un départ dans la brise ce dimanche 3 juin devant le Musée Océanographique de Monaco, les neuf Imoca vont rapidement rencontré des conditions météo difficiles, avec alternance d’orages, de grains et un vent très inégal. En effet,  les jours se suivent et ne se ressemblent pas sur cette première course du Championnat du monde. La Monaco Globe Series se court en double, sans escale et sans assistance. Cette boucle de près de 1000 milles en Méditerranée est avant tout qualificative pour le Vendée Globe; la pression est donc bien réelle.

Un classement changeant

Un jeu de chaises musicales les attend. Le classement évolue rapidement, et la course nécessite une attention de tous les instants. “L’axe du parcours va traverser deux systèmes météo” précise la direction de course. Les modifications de bouées se succèdent et la météo impose un rythme effréné aux skippers qui sont obligés de changer sans cesse les voiles pour adapter le bateau aux allures les plus compétitives.

La combativité est payante

Après une dernière nuit intense, Groupe Sétin réussit à remonter le classement en seulement quelques heures jusqu’à la cinquième place, malgré la fatigue accumulée, et ce devant deux foilers. Le petit temps, la combativité et l’expérience du large des deux marins, aura permis cette remontée spectaculaire qui les positionne finalement à la 6 ème place de cette première épreuve du championnat Imoca. Une belle réussite et un beau présage pour l’avenir.

« Cette dernière nuit a été décisive. Une course en Méditerranée telle que la Monaco globe series met le mental à l’épreuve et la technique au premier plan. Une expérience qui compte car je serai mieux armé pour tirer le meilleur parti du bateau, indique Manu Cousin, à fond dans le projet. Nous formons Alan Roura et moi, un duo complémentaire. J’espère que nous aurons l’occasion de naviguer ensemble à nouveau. »

 

 

C’est parti pour la première épreuve du championnat Imoca

C’est dans la cité monégasque que Manuel Cousin, le skipper de Groupe Sétin, vient de prendre le départ de la Monaco Globe Series. Cette première étape du championnat du monde est une épreuve qualificative pour le vendée Globe 2020. Après deux journées d’exhibition les 1er et 2 juin, le bateau a coupé la ligne de départ avec à son bord un duo prêt à en découdre avec les 8 autres concurrents. Manuel Cousin a choisi le suisse Alan Roura pour l’accompagner sur cette course.

” Je suis ravi qu’Alan ait accepté de courir la Monaco Globe Series à mes côtés. J’ai une grande admiration pour son parcours, sa façon de mener à bien son projet, et il connaît la Méditerranée“.

Et Alan de rajouter “Je suis très heureux que Manu ait fait appel à moi pour naviguer à ses côtés à bord de Groupe Sétin. C’est quelqu’un que j’ai connu lorsque nous naviguions tous les deux en Class40, avec qui je m’entends très bien, et dont je suis admiratif du parcours”.

Un parcours exceptionnel

Cette épreuve d’environ 1000 milles est aussi la première organisé en Méditerranée pour des IMOCA. Son parcours, très technique, impose des marques de parcours qui passent par la Corse via les célèbres Bouches de Bonifacio, la Sardaigne, la Sicile, pour ensuite rallier Monaco.

Une première nuit très humide

Les premières nouvelles de l’équipage nous sont parvenues ce matin. Elles ont mis l’équipage à rude épreuve, alternant grains violents et orages. Mais ce matin, le soleil ayant refait son apparition, Manuel et Alan ont pu se reposer. Nul doute, ils continuent de se batailler pour rester dans la course. Il faut profiter du petit temps lorsqu’il se présente pour essayer de remonter les bateaux plus performants, et mettre au point des stratégies efficaces en terme de routage.

 

 

https://www.yacht-club-monaco.mc/fr/evenements/20-18/monaco-globes-series/le-classement/

 

 

 

Une première course physique et technique

La saison débute plutôt bien pour Groupe Sétin qui se qualifie d’emblée pour la Route du Rhum- Destination Guadeloupe lors de la Bermudes 1000 Race reliant Douarnenez à Cascais au Portugal. C’est aussi l’occasion pour Manuel Cousin de faire une entrée remarquée dans le circuit des 60 pieds IMOCA, lors d’une solitaire particulièrement physique et tonique. Une chose est sûre, il a pris la mesure de sa nouvelle monture !

La Monaco globe Series en ligne de mire

Fort de cette réussite, le skipper et le sponsor ont pris la décision de rajouter une course au programme déjà bien chargé, la Monaco Globe Series. Elle permettra à Groupe Sétin de se qualifier plus rapidement pour le Vendée Globe 2020, l’objectif majeur du projet. Et pour cela, Manuel Cousin a choisi de la disputer en double avec Alan Roura, dont le bateau est actuellement en préparation. un duo qui nous réserve de belles surprises sur l’eau.

 

13/05/18 – Cascais (POR) – Bermudes 1000 Race – © Ricardo Pinto |

 

13/05/18 – Cascais (POR) – Bermudes 1000 Race – © Ricardo Pinto | Bermudes 1000 Race – Douarnenez | Cascais – Arrivals – Manuel Cousin and Groupe SETIN arrives at Cascais

 

Première course de saison pour Groupe Sétin

Groupe Sétin en imoca 60 pieds pour le Grand Prix Guyader

Du 3 au 9 mai, Groupe Sétin, lancé officiellement le 20 avril dernier aux Sables d’Olonne a participé au Grand Prix Guyader à Douarnenez.”L’ambiance à Douarnenez est toujours formidable. On affectionne particulièrement la baie pour naviguer », souligne Manuel Cousin. Après trois premières participations au Grand Prix Guyader en Class40 (en 2015, 2016 puis 2017),  Manuel change cette année de catégorie. Face à lui lors de ce cru 2018, des pointures du Vendée Globe, à l’image de Sam Davies (Initiatives Cœur), Paul Meilhat (SMA) et Yann Eliès (St-Michel), rien de moins.

Un bateau de course optimisé et fiabilisé

“Le Grand Prix Guyader est l’une des premières courses de la saison. Elle nous met un peu de pression pour finir de préparer le bateau mais c’est toujours intéressant de se confronter aux autres assez tôt, de jauger la concurrence en mode course », relate Manuel qui en est encore au stade de la prise en main avec son bateau.

« Depuis le retour du Brésil, nous avons effectué trois mois de chantier. Nous avons changé le moteur, mais aussi et surtout tout vérifié et tout fiabilisé au maximum. Aujourd’hui, nous allons tâcher de faire de notre mieux mais aussi de faire en sorte de valider tout ce qui doit l’être, avec à la fois des côtiers et des runs de vitesse », précise le normand.

Des clients heureux de participer

C’est aussi l’occasion d’accueillir à bord de Groupe Sétin des clients qui vont pouvoir participer aux courses, et qui se souviendront longtemps des quelques bords vécus sur un IMOCA 60 pieds.

“J’aime à souligner qu’il n’y en a qu’une quarantaine en circulation dans le monde” ajoute Manuel.

Le 9 mai, comme un point d’orgue à cette participation, Manuel a pris le départ de la BERMUDES 1000 RACE reliant Douarnenez à Cascais au Portugal, afin de se qualifier à le ROUTE DU RHUM 2018.

INAUGURATION IMOCA GROUPE SETIN ENERGIE GLOBE,
un projet sportif et solidaire

L’IMOCA Groupe Sétin a été inauguré ce 20 avril aux Sables d’Olonne devant un public nombreux, et en présence du Skipper Manuel Cousin, de Eric Sétin PDG de Groupe Sétin et de l’ensemble des partenaires du projet Energie Globe 2018/2021.

L’engagement sportif est à la mesure de l’objectif principal, le Vendée Globe 2020, mais il va plus loin que le simple défi. Groupe Sétin, partenaire principal, et l’Association Coup de Pouce, confient à Manuel Cousin le rôle d’ambassadeur d’une volonté de mobiliser les énergies, et ce pour favoriser la réussite scolaire de tous les enfants, quel que soit leur environnement social ou familial.

Le skipper, fort d’une expérience précieuse de quatre années en Class40 a également présenté son programme de courses pour la saison, qui débutera avec Le Grand Prix Guyader et la Bermudes Mille Race début mai, le Tour de Belle-Ile en juin, la Dhream Cup en juillet, le Défi Azimuth en septembre et enfin La Route du Rhum en novembre.

« Energie globe est un projet ambitieux et mobilisateur qui veut démontrer qu’avec de l’audace, de l’enthousiasme, une part de prise de risque et beaucoup d’humilité, rien n’est impossible. »
Manuel Cousin