Voici une petite vidéo montée par Yann hier soir,c’est très court mais ça donne une bonne idée de ce que l’on à vécu ces 2 ou 3 derniers jours au niveau de l’humidité et de l’adrénaline au niveau glisse sur l’eau.
Le temps a ce matin bien changé du moins au niveau des températures, plus d’Icegerg autour de nous, la température de la mer est remontéee de 7° incroyable et l’air de facilement 10°, c’est pas encore le beau temps, c’est gris mais plus de brouillard;;;OUF
Bises à toutes de nous 4 et au plus vite possible à St Malo.

Nuit du 16 au 17 juillet 2016 :
Quelques news du bord de Groupe Sétin où la vie à bord est fraiche et humide mais où tout est ok jusquà présent, les températures ont bien remonté cette nuit.
Nous vivons depuis le passage de St Pierre et Miquelon dans une grisaille persistante et un froid de plus en plus présent au fur et à mesure que nous nous sommes rapprochés de la porte des glaces et des Icebergs dérivants. Cette nuit nous sommes passés à 6 miles d’un iceberg, sa position nous a été envoyée par Sylvie Viant, Brrreeuhh ça fait froid dans le dos et partout d’ailleurs 😉 Nous allons bientôt être tranquilles avec les glaces, et c’est tant mieux…
Malgré tous nos efforts et changements de voiles nombreux pour toujours être à la vitesse optimum du bateau, (à noter une belle pointe de vitesse relevée hier à 22Nds pour notre bon vieux Cheekytatoo) nous sommes malheureusement contraints de voir partir les leaders sans pouvoir lutter à armes égales et allons, pour la traversée nous retrouver dans un système météo un peu moins favorable que pour la première moitiè de la flotte avec sans doute une trajectoire différente sur l’Atlantique.
Cela va sans doute se décider dans les prochaines heures.
Nous avons hâte de voir apparaitre le soleill pour enfin pouvoir faire sécher nos combinaisons et l’interieur du bateau.
A noter une belle frayeur hier lorsque nous avons une poulie de bastaque au vent qui a explosée. heureusement nous avons pu empanner aussitôt libéranrt la charge de la poulie et ainsi pouvoir réparer dans la foulée. Nous avons vite réalisé être passé très près de la catastrophe….
Je vais maintenant réveiller Damien qui va prendre ma place, moi je vais rester en veille à coté de lui et Yann va aller dans la banette dans son duvet, c’est trop bon ça quand c’est ton tour !, par contre quand il faut aller changer une voile d’avant et prendre des douches à 8° ….c’est pas glop….
Ca nous va bien comme organisation et on fait chacun 3H00 au moins quand tu es dans ton duvet tu en profites longtemps.
Sébastien aide aux manœuvres et fait la cuisine, l’ambiance est sympa à bord, on rigole pas mal, c’est cool !
On vous envoie une photo de nous quatre, (et oui, rassurez vous car meme si les apparences sont trompêuses nous sommes bien quatre à bord et tous bien portants… :-)) dont 3 devant une bonne soupe fumante…
Une petite tranche de vie à bord de Groupe Sétin
46°34′ 50N 46°04 62W

C’est vraiment drôle de se dire qu’on est en train de naviguer sur les bancs de Terre Neuve , et encore une fois je pense à nos pêcheurs autrrefois, les terre-neuvas, avec leurs habits de l’époque combien ils ont du souffrir du froid et de l’humidité.
L’eau est vraiment très froide, certainement très en-dessous de 10° , quand on va changer le spi à l’avant et que l’on revient completement douché c’est dur de se réchauffer et surtout de sécher mais heureusement on a dfes vêtements top, la combinaison sèche musto est tip top. Par contre, pas facile de la remettre froiide et humiode au moins à l’extérieur quand on sort de notre couchette.
Je pense que ça ira mieux d’ici deux ou trois jours mais au moins demain soir nous devrions sortir de la zone des Icebergs, et ça se cera cool…
On a tout en route, le radar, l’AIS car nous ne voyons rien (plein brouillard) et nous avons fait hier une des meilleurs pointes de vitesse du bateau à 22Nds!!! Ca décoiffe 😉
Tout va bien à bord, on essaie de se reposer 2/2 et on est pas trop cramé pour l’instant.
On fait de notre mieux avec nos armes, je suis content et fier de faire cette belle course ! Bises à tous de nous 4 !
(photo : Manu en jaune et Sebastien à la barre)

seb et manu en quart de barre

Quelques photos de notre passage entre l’Ile de St Pierre et celle de Miquelon. Pas chaud et humide ! On ne quitte pas nos polaires, vestes et bonnets, vivement des températures plus clémentes !

Un p’tit coup d’ chaud en début d’a-m sur Groupe SETIN quand je me suis aperçu que la poulie de bastaque tribord était complètement explosée, on naviguait avec 25Nds de vent tribord amure c’est donc cette basaque qui tenait le mât.
Tabarouette ! comme diraient nos Québécois ! On a immédiatement empanné pour libérer la poulie (et heureusement on a du spare de poulie et de spectra) et une vingtaine de minutes après on reprenait notre route comme si de rien était….
Ouf… On sen sort bien !

Notre coeur et nos pensées vont vers notre belle France et vers la ville de Nice…
Bises à tous,
Manu, Damien, Yann et Sébastien

Poulie de bastaque explosée

L'extremité nord de St Pierre dans la brume Nos mascottes entre St Pierre et Miquelon

Nous avons passé la dernière bouée de passage obligatoire du continent ! Maintenant nous faisons cap sur celle au sud de Saint Pierre et Miquelon.

Pétard mouillé du 14 Juillet pour l’instant pour nous… Après une nuit très rapide au reaching avec un vent à 25 nds et des poinrtes à 35nds qui nous donnaient des moyennes en rapprochement direct de parfois plus de 11Nds / Heures (souvent dans les plus rapide de la flotte). Au petit matin le vent à tourné dans l’axe de notre route (pas prévu du tout dans les fichiers météo pourtant pris au petit matin) , nous obligeant de nouveau à tirer des bords de près dans un vent de plus en plus mou alors que le reste de la flotte devant, continuait à faire route directe….
Au moment où je parle , le vent revient dans la bonne direction et à 16 Nds, donc largement de quoi reprendre notre route directe, ouf, pourvu que ça dur !
Un petit rayon de soleil fait son apparition, et on en profite pour sècher le bateau et nos combinaisons sèches qui n’ont plus de sèche que le nom 🙂
on a pris des tonnnes de flotte sur la tronche et on sent que les glaces ne sont plus très loin, on a eu pour la première fois très froid malgré tous nos beaux vêtements mais on n’a pas dit notre dernier mot, il nous reste encore des couches à mettre.
2 photos : la première au passage de Gaspé et la deuxième de Percé, avec un petit air d’ Etretat Canadien, la dernire terre canadienne vue car St Pierre et Miquelon sont Françaises.
Voilà, les news du 14 Juillet à 130 Miles de St pierre et Milquelon, dernière terre avant notre bon vieux continent ! Bonne soirée à tous ! Manu, Damien, Yann et Sebastien

Passage de percé

régate au contact-1
Le Class40 MATOUBA
est à vue

C’était plus une journée à passer à la plage qu’à essayer de battre le record de l’Atlantique Nord, pour ça c’est mal parti 🙂
Hyper usant pour les nerfs et physiquement car pour ne pas perdre de terrain sur nos adversaires, qui sont à vue voir même presque à toucher, il faut sans cesse régler, changer de voile en permanence….
A part ça tout va bien à bord !
Chacun essaie de prendre du temps pour dormir et depuis cette dernière nuit c’est mieux.

 

26092015-EL9A5067

Vacation audio de Manu, à écouter ici 😉

 

Tout va bien à bord de Groupe SETIN même si le St Lauent s’avère bien capricieux au niveau du vent.
On a réussi à sortir des plus fortes zones de courant hier dans la journée avec un bon vent portant d’une petite vingtaine de nds mais de nouveau cette nuit et ce matin c’est la pétole qui s’est installée, après être passé sous un gros nuage d’orage avec pour effet dans un 1er temps de nous enlever tout notre vent et dans un 2ème temps en quelques secondes nous envoyer un bon trente noeuds avec du coup une petite pointe sympa à 17 nds sous grand spi.
Le levé du soleil se fait très tôt ici 4H00 local et le spectacle sur le St Laurenrt est grandiose.
on continue à se battre avec nos armes, notre Groupe Sétin donne tout ce quil a et nous aussi, on manque un peu de sommeil sur ces 2 premiers jours alors on va essayer de rattrapper ça par des petites siestes.

coucher de soleil et mer d'huile
M
anu et Yann de quart dans les calmes plats

La misère ! On a “tricoté” toute la nuit ! Une maille à l’endroit, une maille à l’envers, et même des boucles ! un coup toi, un coup moi ! C”est au petit bonheur la chance avec ce vent qui oscille entre 0 et 7nds, contre courant tant qu’à faire ! Donc nombreux changements de voiles…
Sinon, tout va bien à bord malgré ce manque d’air dès la soirée après le départ et toute la nuit.
Trop top ! J’ai eu un super gateau d’anniversaire….Souffler ses bougies d’anniv quasi sur la ligne de départ de la QSM….qui dit mieux ! 🙂
Ce matin au menu : brouillard et cargo. Mastodonte qui s’est dérouté pour passer à travers la flotte, là maintenant on voit à 1/2 mille, c’est brouillasseux mais un peu mieux. A plus ! Manu, Damien, Seb et Yann

gateau d'anniv à bord gateau d'anniv

Bon départ pour Groupe SETIN sur le fleuve Saint-Laurent ce dimanche 10 juillet 2016 à 19h15 heure française et 13h15 au Québec !

IMG_0145

IMG_0141

Après un passage d’écluse extraordinaire où le public québécois était nombreux pour acclamer chaque bateau, le départ a été donner sous la pluie et un ciel bien chargé. Les 19 Class40 ont pris le départ au près, vent dans le nez avec un ris dans le grand-voile.

Bon vent Groupe Setin! #tqsm2016 #groupesetin #qc #portdeqc

A post shared by Transat Québec Saint-Malo (@transatqsm) on

IMG_4119

IMG_3961

On y est ! 10 juillet 2016 ! Rendez-vous à 19h heure française sur le site TransatQuebecSaintMalo pour suivre en direct le départ de la Transat de nos Bleus et Jaunes ! juste avant la Finale de l’Euro 2016 pour les Bleus !

Interview de Manu : « Le bateau est arrivé par cargo. C’est notre première expérience ici. Quel plaisir d’être là ! On est là pour se faire plaisir. On part à quatre, Yann Claverie, un ministe émérite, Damien Rousseau et Sébastien Oursel qui est un partenaire de travail. C’est la bonne combinaison de compétences. L’Atlantique Nord sera une première pour moi. Je connais les Antilles mais c’est excitant de découvrir ces nouveaux horizons. On est sensible à la valeur historique de ce parcours, grands bancs, Terre-Neuve, Saint-Pierre… C’est très excitant. Le plateau est très relevé, avec des anciens vainqueurs de Vendée Globe, des Figaristes… En tant qu’amateurs éclairés, avec le plus vieux voilier de la flotte, nous sommes honorés d’être là. Le bateau a prouvé sur la Transat Jacques Vabre (7e) qu’il est encore capable de faire des bonnes places. À nous de jouer… »

Yann Claverie : “Le parcours va nous amener à descendre le Saint Laurent jusqu’à Gaspé pour ensuite rejoindre Saint Pierre et Miquelon qui est une marque de parcours à laisser à tribord.
Viendra ensuite la traversée d’une zone de glace (gare aux icebergs!!) avant de glisser sur l’Atlantique jusqu’en Irlande et enfin la maison !!
La descente du Saint Laurent devrait prendre environ 4 jours et s’annonce très technique. En effet, cette zone est soumise a des courants très forts et des effets de côte qui rendent le vent très capricieux. Sans oublier les nombreuses baleines présentes sur le plan d’eau et qui seront autant de dangers à prendre en compte ….
Bref, il faudra être attentifs et mobilisés pour arriver à Saint Pierre en bonne position et avec un bateau prêt à traverser !”

La presse québécoise : “Suite au départ, les concurrents s’apprêtent à vivre trois à quatre journées particulièrement difficiles, sur le tortueux parcours côtier de 371 milles sur le Saint-Laurent, scandé par quatre bouées de passage obligées à Rimouski, Matane, Gaspé et Percé.

Les concurrents vont pourtant devoir affronter dès le coup de canon, et c’est là une configuration unique dans la longue histoire de l’épreuve créée en 1984, un vent soutenu de secteur nord est installé très exactement dans l’axe de descente du fleuve. Le courant sera heureusement, au moins pour les toutes premières heures de course, orienté dans le bon sens et devrait grandement aider à parer l’île d’Orléans.

Chaque équipage s’apprête ainsi à vivre une véritable course contre la montre, afin non seulement de ne pas se faire décrocher par le gros de la flotte, mais surtout afin de ne manquer aucun des nombreux passages à niveau préfigurés par la renverse des courants, et par l’établissement d’une zone de haute pression dimanche soir sur Terre-Neuve.”

IMG_0789